INFORMATIONS SUR LES ANALYSES

Antibiotiques, dosage plasmatique


COTATION 

B 50.


BUT

Réajuster la posologie d'un antibiotique en cas de sous-dosage (risque d'inefficacité) ou de surdosage (risque de toxicité).


PRINCIPE

Détermination de la concentration sérique d'un antibiotique chez un patient en cours de traitement.


RÉALISATION PRATIQUE

Effectuer 2 prélèvements de 10 ml de sang sur tube sec :
- l'un juste avant l'administration de l'antibiotique pour déterminer le taux résiduel de l'injection précédente ;
- l'autre, après, pour déterminer le pic de concentration qui survient théoriquement :
• 1 h après une injection intramusculaire ;
• 30 min après une injection intraveineuse directe ;
• 5 min après la fin d'une perfusion ou d'une administration à la seringue électrique.
Les deux tubes seront adressés au laboratoire en spécifiant l'heure des prélèvements, le nom, la dose, la voie et l'heure d'administration de l'antibiotique à doser et des autres antibiotiques éventuellement associés. Après centrifugation, le sérum peut être conservé à – 20oC au moins pendant plusieurs jours sans perte d'activité pour l'ensemble des antibiotiques hormis la pénicilline.


RÉSULTATS

Les aminosides sont et doivent être dosés en pratique courante du fait de la marge thérapeutique étroite entre taux efficace et toxique.
Les taux sériques considérés comme convenables sont les suivants :
- pour la gentamicine, la sisomicine, la dibékacine, la tobramycine, la nétilmicine :
• taux résiduel < 2 mg/l ;
• pic sérique compris entre 4 et 10 mg/l ;
• pour l'amikacine :
• taux résiduel < 8 mg/l ;
• pic sérique compris entre 20 et 30 mg/l ;
• pour la vancomycine :
• taux résiduel : 5 à 10 mg/l ;
• pic sérique : 20 à 40 mg/l ;
• en administration continue : 20 à 25 mg/l .


INTERPRÉTATION ET INTÉRÊT

Taux résiduels trop élevés : risque oto- et néphrotoxique par accumulation. Il est souhaitable d'espacer l'intervalle des injections. Taux résiduels trop bas : le traitement risque d'être insuffisant et l'on raccourcira l'intervalle des injections ou on augmentera la posologie unitaire en fonction des résultats du pic sérique.
Pic sérique trop élevé : posologie unitaire excessive si le taux résiduel est normal (l'inverse s'il est trop bas).
Les deux résultats doivent être analysés simultanément.
Le dosage sérique d'antibiotique mérite d'être fait pour les antibiotiques dont la marge thérapeutique est étroite, le risque toxique élevé et la pharmacocinétique variable d'un individu à l'autre (aminosides, vancomycine, amphotéricine B).


M.-C.E.

© Initiatives Santé