INFORMATIONS SUR LES ANALYSES

Groupage sanguin, phénotype érythrocytaire


COTATION 

Phénotype Rhésus (hors antigène D) et Kell : B 40.
Autres antigènes érythrocytaires : B 15 par antigène, avec un maximum de 5.


LÉGISLATION

• Circulaire DGS/3B/552 du 17.05.1985 relative à la prévention des accidents transfusionnels et des accidents d'allo-immunisation.
• Décret no 92-143 du 14.02.1992 relatif aux examens obligatoires prénuptial, pré et post-natal.
• Arrêté du 09.11.1993 relatif à la nomenclature des actes de biologie médicale.


BUT

Identifier, à la surface des hématies, les antigènes de groupes sanguins autres que ABO et Rh (D).
Les systèmes de groupes sanguins les plus étudiés sont :
- le système Rhésus : antigènes C,E, c, e ;
- le système Kell : antigène K ;
- le système Duffy : antigènes Fya, Fyb ;
- le système Kidd : antigènes Jka, Jkb ;
- les systèmes MNSs, Lewis, P, etc.


PRINCIPE

La détermination des phénotypes érythrocytaires est basée sur le principe de l'agglutination des hématies par des anticorps (sérums tests) reconnaissant des antigènes spécifiques à leur surface.


RÉALISATION PRATIQUE

Prélèvement de 2 à 3 ml de sang anticoagulé (EDTA ou citrate).
Au laboratoire, les sérums tests standardisés sont utilisés selon les techniques adaptées à chaque antigène et préconisées par les fournisseurs.


RÉSULTATS

La fréquence de chaque antigène ou groupe d'antigènes (phénotype) dans un système donné est variable. Par exemple, pour le système Rhésus :
- Ccee : 35 p. 100 ;
- CCee : 18 p. 100 ;
- ccee : 15 p. 100 ;
- ccEe : 12 p. 100 ;
- CcEe : 12 p. 100.
Pour le système Kell :
- K + : 10 p. 100 ;
- K - : 90 p. 100.


INTERPRÉTATION ET INTÉRÊT

La détermination du phénotype Rh-Kell est obligatoire dans le cadre de la prévention de l'allo-immunisation transfusionnelle :
- chez les malades devant recevoir de nombreuses transfusions ;
- chez les sujets de sexe féminin non ménopausés ;
- lors de l'étape d'identification d'un anticorps irrégulier ;
- lorsqu'une transplantation est prévue.
Elle est également obligatoire dans le cadre des examens prénatals.
Les autres phénotypes sont éventuellement déterminés chez les polytransfusés potentiels et en cas d'immunisation.
On peut également utiliser la détermination des phénotypes érythrocytaires parmi les batteries de tests effectués lors de recherches de paternité, des diagnostics de gemmellité homozygote, les études génétiques.


M.-D.D.

© Initiatives Santé